Compte rendus RGG#2 => le poison en GN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte rendus RGG#2 => le poison en GN

Message par Quicky le Lun 6 Juin - 16:21

Le poison en GN

Au cours de la session 2 des Rencontres Gnistes Grenobloises, une dizaine d'individus se sont réunis pour discuter des différentes règles de poison existantes dans le jeu de rôle grandeur nature. Cette problématique a soulevé de nombreuses questions préalablement à la construction de règles spécifiques :
Savoir si le repas est « en jeu » ou « hors jeu » ?
Le poison doit être détectable par l'ensemble des protagonistes ?
L'ensemble des joueurs doivent-ils être au courant qu'ils peuvent être empoissonné en jeu ?
Comment est-il possible de détecter les symptômes du poison ?
Où est la limite de l'immersif ?
Où est la limite du rôle play des joueurs ? (volontaire ou involontaire)
Le poison est-il rare ?
Le poison est-il multiple ?
Comment est-il possible de soigner ce poison ?

Nous avons extrait 9 règles différentes pour l'utilisation de règles d'empoisonnement en jeu.
1Le papier
Le petit bout de papier à donner aux joueurs où le petit bout de papier présent sous le verre. Au moment où le personnage est empoisonné, le joueur qui l’a empoisonné lui donne un petit bout de papier décrivant les effets du poison. De la même manière, un morceau de papier décrivant les symptômes de l’empoisonnement est présent sous le verre (ou l’assiette) du joueur.
=> point négatif : il sait qui l'empoisonne où le joueur n'a pas le réflexe de regarder sous son verre.
2le goût
On ajoute un goût supplémentaire à une substance (genre eau gazeuse, tabasco, sel, gingembre).
=> point négatif : Certains joueurs n'ont pas de palais.  
=> point négatif : ça risque de provoquer une angoisse chez les joueurs et qu'ils refusent de toucher à la nourriture sur la suite du jeu.
=> point négatif : ça risque de gâcher le plat où la boisson préparé par l’équipe cuisine.
3la couleur
On utilise la maxime suivante : le poison est vert mais tous ce qui est vert n'est pas du poison. Si on boit un sirop de menthe, il peut s’agir d’un simple sirop. Mais un mélange sirop+jus de fruits peut être un code pour désigner la présence d’un poison dans une verre.
=> point négatif : l'utilisation de couleurs ne donne pas envie aux joueurs de manger (un poulet vert n'aura pas forcément le même attrait qu'un poulet classique)
4l'intervention de l'organisateur / PNJ
L'organisateur ou le PNJ sait que X à empoissonné la boisson de Y et viendra lui chuchoter dans l'oreille les effets du poison.
=> point négatif : Besoin d'une présence physique d'un organisateur qui n'aura peut-être pas le temps de gérer cela. où avoir un PNJ pour qui l’unique fonction sera de vérifier qui prend du poison et qui n’en prend pas.
5le poids
Ajouter un poids au fond de verre de la victime. Lorsque la victime boit l'ensemble de son verre, elle découvre au fond qu'elle est empoissonnée. Il est même envisageable de modifier le poids au fond du verre avec un symbole où une couleur afin de désigner un poison bien spécifique et donc un comportement bien spécifique de la part du joueur.
=> point négatif : si je en finis pas mon verre, la dose n'est pas suffisante
=> point négatif : on ne peut empoisonné uniquement par la boisson
6la Gommette
On ajoute une gommette sous le verre de la victime. Si c’est une gommette rouge ça veut dire que c’est un poison lent, une gommette verte un poison rapide, une gommette rose une drogue spécifique.  
=> point négatif : on ne regarde pas toujours sous son verre.
=> point négatif : la gommette est susceptible de se décoller.
7la gélatine
Faire une préparation moléculaire et la faire ingérer à quelqu'un (genre petite bille de vinaigre où autres). On rajoute ainsi discrètement la bille de gélatine dans le boisson où le plat et au moment où le personnage l’ingurgite, il comprend (par la sensation dans sa bouche) qu’il vient d’être empoisonné. On peut ensuite varier les couleurs et les tailles pour faire varier le type de poison où son effet.
=> point négatif : La dose est limité et c'est compliqué d’en refaire rapidement
8le glaçon
Faire un glaçon et l'ajouter au verre de la victime.
=> point négatif : faut pas qu'il fasse trop chaud
9le symbole
Il y a au fond du verre un symbole et le joueur a la signification du symbole sur un document hors-jeu (une croix veut dire que c'est du poison où un triangle peut vouloir dire qu’il s’agit d’une drogue). L'avantage c'est que uniquement ceux qui connaissent le poison découvre ce que c'est (herboristes où assassins ont le code pour savoir la signification du symbole). Mais cela permet d'ouvrir à plusieurs autres façon d'interpréter la scène : un poison peut ne pas avoir les mêmes effets sur tous les individus.
=> point négatif :beaucoup de travail en amont pour que chaque joueur ait une interprétation différentes du symbole et donc préparation en amont des documents des joueurs pour leur expliquer la signification du poison.

Pour conclure, il y a de nombreuses adaptations possible à la simulation d’un empoisonnement en jeu d’un personnage sur un autre. Intervention de l’orga ou non, Liberté d’action du joueur pour simuler les effets. Tout se résume surtout à l’intention que l’organisateur (celui qui pense et pond les règles) souhaite voir sur son jeu.


Les outils de notre réflexions :
La règle du TDF : le poison s'appelle poison, on n'en connait les effets qu'une fois ingérée avec un système de carte à tirer.
Pour le faire ingérer, système de flacon avec un mélange qu'on prépare en fonction des allergies, inodore, incolore mais donne un goût aux aliments désagréable. le PJ sait qu'il est empoisonné, il va voir l'orga, il tire les cartes de l'étranger


Votre nourriture où votre boisson semble avoir un goût improbable de CANNELLE ou de GINGEMBRE, je suis au regret de vous annoncer que vous venez de vous faire empoisonné. Vous êtes convié à aller trouver un PNJ pour qu'il vous remet une enveloppe décrivant les effets de votre empoisonnement.
Le sel sert à représenter le poison de niveau 1, si vous décelez du sel dans un liquide qui ne devrait pas en contenir, vous perdez immédiatement un point de vie au torse (sans armure), votre personnage ne s’en rend pas compte 2 L’eau pétillante sert à représenter le poison de niveau 2, si vous décelez de l’eau pétillante dans un liquide qui ne devrait pas en contenir ou qu’un animateur vous prévient, vous vous écroulez immédiatement à terre, avec 0 points de vie, un personnage doit administrer un antidote (recette d’herboriste niv 2) dans les 30 min à la victime sans quoi le personnage est mort. 3 Le viandox sert à représenter le poison de niveau 2, si vous décelez du viandox dans un liquide qui ne devrait pas en contenir, vous vous écroulez immédiatement à terre, mort.
Les joueurs concernés par la création de potion doivent fournir le matériel nécessaire, soit du sucre, du sel ou du tabasco.
Cela peut arriver. Il existe des poissons à ingérer, si vous absorbez un aliment ou une boisson qui a un goût contraire vous avez été victime d’un empoisonnement (exemples : du café salé, une crêpe au Nutella pimentée).
Vous vous retrouvez au sol à 0 points de vie et vous bavez en vous convulsant.
Seuls les personnages possédant la compétence pharmacologie ont la capacité de fabriquer des poisons.
c'est effectivement beaucoup plus fun que l'orga qui recarde hors-jeu. Si c'est fait extrèment rapidement sur le mode "chuchottement furtif à l'oreille". Je me souviens de plusieurs GN ou un orga m'annoncait des effets de poison ou de sort comme ça,
Les Drogues & Poisons
L’effet des drogues, et surtout leur usage, était largement connu et répandu. Certains des  personnages en ont une connaissance plus que théorique.
-Alcool : euphorisant + dopant
-Champignons hallucinogènes : euphorisant + dopant
-Plante à effets (feuille de coca, chanvre, pavot, qat…) : euphorisant +
dopant
Les Poisons
Il n’existe qu’une règle en matière de poison: « Tous les poisons sont verts mais tout ce qui est vert n’est pas poison » Ils peuvent être de toutes sortes et leurs effets vous seront généralement
décrits lorsqu’il sera trop tard. Lors d’un empoisonnement, il suffit juste de se munir
d’une dose du précieux liquide, de prévenir l’un des organisateurs de la cible de
l’empoisonnement avant son administration et d’accomplir son forfait.
L’organisation se chargera d’annoncer à la victime les effets de son absorption.
Les  effets  de poisons  ou  drogues,  ceux-ci  vous  seront  décrits  par  un  Orga  ou  par votre agresseur.
Les alchimistes sont capables de créer des potions, poisons et des drogues à partir de composants bruts. Ces « boissons » peuvent être absorbées directement par n'importe qui, ou être administrées par piqûre (simulée) au bras ou à la cuisse par un médecin ou un alchimiste. Les potions et seringues sont accompagnées d'un papier de couleur décrivant les effets de la potion. On ne peut regarder les effets qu'après que la potion ait été administrée, et ils agissent immédiatement. Le système de fabrication sera expliqué aux principaux intéressés. II. Liste des potions, poisons et drogues les plus communes • Éther : le joueur ignore les effets incapacitants de ses blessures pendant 10 minutes, y compris les traumas aux bras et aux jambes. Il devra tout de même décompter ses PV et jouer son état de santé normalement au bout des 10 minutes. • Glucose ganjal : drogue festive aux effets aussi aléatoires qu'amusants. • Huile de vitriole : poison au goût d'ail. Au bout de cinq minutes, après moultes suffocations, la victime est plongée dans le coma. • Calcite oxygénée : remède contre le poison. • Sérum de vérité : oblige à répondre à trois questions par oui ou par non.
avatar
Quicky
Hero de niveau 2

Messages : 216
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 29

http://pp-gn.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum